Prenez rendez-vous pour une rencontre d'évaluation confidentielle et gratuite
1 888 549-5642
ou sur votre cellulaire, #4321

Vous dirigez-vous vers un sérieux problème financier?

  • Faites-vous seulement les paiements minimums requis sur vos cartes de crédit ?
  • Avez-vous de la difficulté à payer vos factures à la fin du mois ?
  • Utilisez-vous votre découvert bancaire régulièrement ?
  • Êtes-vous incertain du total de vos dettes ?
  • Utilisez-vous du crédit parce que vous n’avez pas l’argent nécessaire pour vos dépenses courantes ?
  • Les discussions d’argent causent-elles des problèmes dans votre famille ?
  • Empruntez-vous d’avantage à chaque mois que ce que vous payez ?
  • Avez-vous dépassé les limites de vos cartes de crédit, de votre marge de crédit ou de votre découvert bancaire autorisé ?
  • Des agences de collection vous appellent ?
  • Considérez-vous consolider vos dettes ?


Si vous répondez « oui » à l’une ou l’autre de ces questions, vous pouvez vous diriger vers
un sérieux problème financier. Il est alors temps de nous contacter.

À quelle étape se situe votre situation financière?

Problèmes financiers?

Paiements en retards, fins de mois serrées, appels de créanciers

Les solutions

Agir au moment opportun et redresser la situation

Le syndic

Un professionnel pour vous guider

Rétablir votre crédit

Un nouveau départ sur des bases solides


Des situations concrètes et nos solutions

Sa situation

Pierrette est veuve et grand-mère de 5 petits-enfants. Son mari est décédé il y a 5 ans. Pierrette a comme source de revenus sa pension de veuve, sa prestation de la Régie des rentes et de la sécurité de vieillesse. Elle habite un petit logement et n’a pas d’auto.

Pierrette adore gâter ses enfants et petits-enfants. Pour se faire, depuis quelques années, Pierrette finance son déficit budgétaire à l’aide de cartes de crédits et d’une marge de crédit. Un jour, elle se rend compte qu’elle n’est plus capable de faire les paiements minimums exigés sur les cartes de crédit. Cette situation l’angoisse énormément. De plus, certaines dettes ont déjà été transférées à des agences de recouvrement, qui l’appellent sans relâche. Pierrette ne sait plus quoi faire. Elle doit $15,000 sur ses cartes, et sa marge de crédit personnelle est défoncée à plus de $10,000. Impossible de rembourser ces dettes quand on a un revenu mensuel de plus ou moins de $2,000.

Analyse avec un syndic

Pierrette décide de venir nous rencontrer, pour une évaluation gratuite et confidentielle de sa situation financière. Elle n’avait aucune idée des services que pouvait lui rendre un syndic autorisé en insolvabilité. Pierrette se sent à l’aise puisqu’elle n’est pas jugée mais adéquatement conseillée. Pour bien comprendre sa situation, nous complétons avec Pierrette une analyse de son budget et de ses biens et dettes.

Solutions

Dans son cas, la solution est clairement une faillite. En effet, Pierrette n’a aucune capacité de remboursement, et elle pourra conserver les biens qu’elle possède, car ils sont protégés par les exemptions prévues par les lois applicables.

Comme Pierrette n’a pas de revenu excédentaire, la faillite sera terminée dans 9 mois, et Pierrette pourra alors utiliser tous ses revenus pour elle-même et ses proches.

Leur situation

Rémi et Johanne ont acquis une résidence, il y a quelques années, au moment où ils occupaient des emplois stables et bien payés. Ils ont deux véhicules dont un en location et l’autre qui est payé mais dont la valeur de revente est faible. Sauf pour la résidence dont le solde de l’hypothèque correspond à sa valeur marchande, ce couple a peu de dettes sinon quelques cartes de crédit et une marge totalisant 20 000 $.
Il y a quelques mois Johanne a perdu son emploi et elle ne pense pas être en mesure de se retrouver un nouvel emploi avant plusieurs mois. Depuis cet événement, le revenu de Rémi ne suffit qu’à payer les frais mensuels de subsistance et l’hypothèque de la résidence. Quant aux cartes de crédit, la marge et le véhicule de location, aucun paiement n’a été effectué depuis la perte d’emploi de Johanne.
Rémi et Johanne reçoivent des appels de leurs créanciers et des agences de recouvrements qui réclament des paiements et ils craignent maintenant de perdre leur résidence, ce qu’ils veulent éviter le plus possible. Ils décident de consulter un syndic autorisé en insolvabilité afin de connaître les solutions possibles à leurs problèmes financiers.

Analyse avec un syndic

La rencontre (sans frais et confidentielle) permet de rassurer Rémi et Johanne. Après discussions et échanges sur les différentes solutions possibles (dépôt volontaire, consolidation de dettes, proposition de consommateur et faillite), il est évident qu’ils ne sont plus en mesure de payer leurs cartes de crédit, leur marge et les termes du véhicule de location mais ils veulent conserver leur résidence. Ils prennent la décision de faire faillite afin de régler leurs problèmes financiers.

Solutions

Nous préparons et déposons une faillite pour Rémi et Johanne dont les conséquences sont les suivantes:

Résidence :
Le syndic avise l’institution financière de la faillite de Rémi et Johanne et du fait qu’ils veulent conserver leur résidence en continuant les paiements sur l’hypothèque ; la Loi sur la faillite et l’insolvabilité permet de conserver la résidence si les paiements mensuels sont faits.

Véhicule de location :
La voiture de Johanne est remise par leur syndic à la compagnie finançant sa location. La perte engendrée par cette remise sera une dette dont Rémi et Johanne seront libérés, comme pour leurs autres dettes.

Meubles de la résidence :
Rémi et Johanne conservent leurs meubles-meublants, car la Loi prévoit qu’ils sont insaisissables.

Sa situation

Marc est représentant. Avec ses commissions, il gagne plus de 50 000 $ par année.

Marc est un bon vivant. Il est toujours partant pour une sortie au resto, un voyage dans le sud et il est toujours habillé à la dernière mode. Il consomme en fonction de ses commissions qui sont jusqu’à présent stables à chaque année.

Sauf qu’il n’a pas tenu compte des impôts à payer sur ses commissions. Et vous savez quoi : le fisc a le bras long. Après vérification des revenus et dépenses de Marc, le fisc émet d’importantes cotisations pour l’année en cours et les précédentes. Marc doit maintenant rembourser des sommes qu’il n’a pas, qu’il ne peut emprunter et ses revenus sont insuffisants pour prendre entente raisonnable avec le fisc sur des modalités acceptables.

Que faire ? Ses amis lui ont dit qu’il est impossible de régler le fisc pour moins que les montants dus.

Analyse avec un syndic

Marc décide de nous rencontrer. Une analyse de ses revenus et dépenses prévisibles et de ses biens et dettes nous permet de conclure qu’il est un candidat pour une proposition de consommateur. Cette rpocédure permettra de régler ses dettes fiscales selon sa capacité de paiement, et lui évitera procédures et saisies. Et vous savez quoi : c’est faux que les dettes fiscales ne peuvent être réglées pour moins que les sommes réellement dues. Mais seul un syndic autorisé en insolvabilité dispose des outils pour se faire. Aucun autre intervenant ne peut régler des dettes fiscales. Un point c’est tout. Ne vous laissez pas berner par de coûteuses solutions inutiles.

N’hésitez plus : posez-nous vos questions en ligne ou appelez-nous.

Leur situation

Pierre et Hélène, un couple dans la jeune quarantaine, ont des emplois stables. Leur famille compte trois jeunes ados.

Le couple a refinancé récemment la résidence familiale, avec une nouvelle hypothèque de 150 000 $. Ceci représente à peu près la valeur marchande de la maison, et ils n’ont pu obtenir davantage du prêteur hypothécaire.

Ce refinancement n’a cependant pas permis de régler plusieurs autres dettes que doit le couple, à savoir un endettement sur cartes de crédit de plus de 50 000 $, deux (2) marges de crédit de 20 000 $ chacune, utilisée à 100%, et deux (2) voitures financées sous forme de location.

Compte tenu de l’ensemble des dettes du couple, il n’est plus possible pour eux de faire appel à une consolidation au moyen d’un prêt qui serait accordé par une institution financière. En effet, Pierre et Hélène ne rencontrent plus les standards exigés pour une telle consolidation au moyen d’un prêt unique.

Par ailleurs, Hélène n’a plus besoin de sa voiture, dont le coût de location est de près de 400 $ par mois. Cependant, la remise de cette voiture entraînera pour elle une somme résiduelle à payer de près de 10 000 $, compte tenu du non-respect du bail en cours.

Analyse avec un syndic

Après analyse de la situation budgétaire du couple, nous constatons que le paiement mensuel maximum qui pourrait être fait, à l’ensemble des créanciers, outre les paiements pour la maison et l’auto de Pierre, est de 500 $ par mois.

Solutions

En tant que syndic, nous préparons et déposons une proposition de consommateur pour le couple dans les termes suivants :

  1. La poursuite des paiements sur la maison ;
  2. La poursuite des paiements sur le contrat de location de la voiture de Pierre ;
  3. La remise de la voiture d’Hélène à la compagnie finançant sa location ;
  4. Le paiement d’une somme de 30 000 $, sur une période de soixante (60) mois, au rythme de 500 $ par mois, pour l’ensemble des autres dettes (environ 100,000$), à savoir : les cartes de crédit, les marges de crédit et la dette créée par la remise de l’automobile d’Hélène.

Les créanciers votent en faveur de la proposition. Pierre et Hélène respectent les termes de leur proposition et sont libérés de leurs dettes. Ils conservent leur maison. Leur budget est maintenant équilibré et ils peuvent se consacrer entièrement à leur famille et travail.

N’hésitez plus : posez-nous vos questions en ligne ou appelez-nous.

Nous sommes là pour vous


Contactez-nous dès maintenant

Par téléphone au:

1 888 549-5642 ou sur votre cellulaire, #4321

Posez vos questions en ligne (confidentielles) :